Sur un texte de Boris Vian...